lundi 22 avril 2024 - Semaine N°17

L'echo des champs

Feuille de Chou N°1029 - Semaine 34

La vie à la ferme

Nos indéfectibles et indéracinables Visiteurs !

En juillet-août de chaque année, nous accueillons aux Jardins des touristes... plutôt indésirables. Ils s’invitent et campent dans les parcelles de panais, de carottes et de betteraves. Ils sont envahissants et même étouffants. 

Nous avons pris le parti de les déloger manu militari et sans état d‘âme ! Et comme nous ne sommes pas si vindicatifs que cela, nous vous présentons cette armée de touristes très silencieuse : 

- Pour commencer, le Panic. C’est une graminée aux feuilles très larges, aux racines en grosses touffes, agrippées à la terre : Elle porte un nom qui lui va comme un gant.  

- Vient ensuite, le Chiendent pied-de-poule. Une autre graminée. Elle s’étale par ses stolons très ramifiés accrochés au sol : La pot de colle. 

- Puis la Capselle Bourse-à-pasteur. Si son inflorescence fait un méli-mélo avec les feuilles de carottes, sa racine pivot est presque ridicule : L’envahissante. 

- Voici en quatrième position, la Renouée persicaire. Branches noueuses, graines en nombre délirant, racine pivot puissante : La mal-aimée (détestée serait peut-être le bon terme) 

- Elle paraît délicate et sans prétention. Elle pousse en un tapis exubérant, la Véronique feuille-de-lierre est agrippée au sol par des dizaines de minuscules racines, sans début ni fin : La casse-têtechinois. 

- Et deux pour le prix d’une : L’Amarante réfléchie et le Chénopode blanc. Vous tirez dessus encore et encore et c’est une motte de terre de trois kilo qui vient avec les carottes alentour et là on a loupé quelque chose. Ces deux plantes sont deux chénopodiacées comme l’épinard et la betterave mais en moins cool : Les physiquement épuisantes. 

- A ne pas oublier dans l’inventaire de nos cauchemars, le Pourpier maraîcher. C’est aussi une chénopodiacée, bonne en salade mais ch...comme touriste : l’omniprésente à l’excès. 

- Et pour finir ce tableau champêtre, il serait indélicat d’oublier le Rumex, le Mouron des oiseaux, la Morelle noire, le Laiteron maraîcher, le Séneçon Jacobée, le Lamier pourpre et bien sûr celle que tout le monde attend avec impatience, la Mercuriale annuelle. 

Désherber efficacement demande un savoir-faire et des techniques précises. Un couteau dans une main et l’autre main libre, chaque plante demande une intervention différente pour ne pas laisser de racines dans le sol, tout en préservant nos carottes. Le désherbage a d’autres vertus que de désherber. Il permet de faire travailler sa mémoire en apprenant les innombrables plantes qui nous entourent. Les noms en latin auraient été de rigueur pour chacune de ces plantes, nous nous excusons auprès des botanistes orthodoxes et nous leur proposons de venir faire un peu de désherbage aux Jardins pour parfaire leurs connaissances… les mains dans la terre ! 

C’est chouette, le désherbage...vous ne trouvez pas ?

La recette de la semaine :

Salade de haricots, concombre et tomates

Publié le 21/08/2023 Feuille de Chou

Rubriques du blog

Ma liste de courses

Aucun Article
~ Moyen ~
Pour 4 personne(s)
Temps de préparation : 25mn
Temps de cuisson : 15 min

Droit de rétractation

Conformément à l'Article L121-21 du code de la consommation, le consommateur dispose d'un délai de quatorze jours pour exercer son droit de rétractation.

Pour exercer votre droit de rétractation, veuillez suivre les instructions concernant le droit de rétractation dans les CGV .

Paiements acceptés

 

Nos partenaires